Frida

Laure en 5 questions

Home  |  Interview   |  Laure en 5 questions

Laure en 5 questions

1-) Quelle est l’origine de ta passion ?

L’origine de ma passion est l’amour des belles choses, des tissus des modèles, cette passion date de ma plus tendre enfance, elle m’a été transmise par ma maman elle aussi couturière qui travaillait à la maison. Le fait d’être le mannequin de ses créations m’a donné envie de créer mes propres vêtements et par la suite des articles de décoration pour embellir ma maison. De fil en aiguille j’ai pu ouvrir mon atelier, réaliser mon rêve.

2) Je sais que tu formes beaucoup de jeunes chaque années, raconte nous comment cela se passe ?

Dans notre pays la couture est très sollicitée par les jeunes et leurs parents qui voient en ce métier un gagne-pain constant et utile pour leurs progénitures. Parmi tous ceux qui aspirent à ce métier, il y en a qui le font juste par besoin d’une activité génératrice de revenus et d’autres qui comme moi sont passionnés par ce métier alors en général sur 10 apprentis en formation chez moi 7 à 8 en ressortent compétents et prêts pour le marché du travail. Les formations sont personnalisées et peuvent durer entre 6 mois et 1 an selon la spécialité recherchée.

Laure et ses apprenties

3-) quels sont les tissus que tu préfères utiliser ?

En couture vestimentaire, les tissus sont choisis sur la base de la tenue et l’évènement auquel on souhaite participer, par exemple pour une tenue de soirée nous utilisons habituellement :

  • La soie,
  • Le Satin crêpe,
  • Le satin duchesse,
  • Le Bazin lourd,
  • Le Bazin riche.

En Couture de Décoration, le choix du tissu revient au client selon ces préférences. Mais techniquement pour un rendu plus propre, nous conseillons :

Pour Les rideaux :

  • Les tissus polyesters

Pour les draps :

  • Du coton 100%

Pour les housses des chaises :

  • Le satin Duchesse

Pour le tissage :

  • Le satin crêpe
  • Le Taf-taf.

En somme nous pouvons dire qu’en couture, il n’y a pas de tissu préféré car un bon couturier doit pouvoir et savoir bien travailler tous types de tissus.

4-) quels conseils donnerais-tu à des jeunes qui souhaiteraient entreprendre dans la couture?

Nous savons que beaucoup traitent les techniciens de malhonnêtes, alors les conseils que je donnerais à un jeune qui souhaite lancer son atelier sont les suivants :

  • Bien faire son travail,
  • Respecter les rendez-vous clients, ne pas décevoir un client
  • Avoir le souci du détail, des finissions.

En ce qui concerne le processus de création d’un atelier, il en va des disponibilités financières de chacun, certains ayants plus de possibilités financières peuvent s’équiper d’un coup, tandis que d’autres comme moi pourrons procéder de façon progressive selon le type de travaux à accomplir et la liste de leurs clients.

5-) A ton avis que faudrait-il pour que le métier de couturier soit professionnalisé, beaucoup de gens se plaignent de ne pas trouver de bons couturiers ?

A la base, un couturier doit être bien formé, maîtriser son savoir-faire et les prix des différents matériaux dont il a besoin pour avoir le rendu souhaité. Le couturier pour donner le prix final d’un travail doit se baser sur les frais liés au matériel adéquat ajouté de sa main d’œuvre qui donnera le montant de la facture finale du Client. S’il se laisse flatter par le client et accepte le montant qu’il propose par peur de le perdre il risque au final de produire un rendu médiocre qui lui vaudra d’être compté parmi les mauvais couturiers. Alors pour éviter tous désagréments, le couturier doit exiger un montant conséquent et convenable afin de pouvoir produire un rendu final impeccable, même si pour cela il devra se contenter d’un minimum de clients, sa réputation sera fonction de son parfait travail.

Quelques visuels des différents tissus :

Lire de la gauche vers la droite

Lire de la gauche vers la droite

 

Pour tout savoir de nos artisans, cliquez Ici

PREV

EDITH TIALEU, CELLE QUI VEUT FAIRE DE DOUALA, UNE CAPITALE CRÉATIVE

WRITTEN BY:

LEAVE A COMMENT