Frida

L’histoire de la Calebasse

Home  |  Culture   |  L’histoire de la Calebasse

L’histoire de la Calebasse

L’histoire de la Calebasse

Suite à notre collaboration avec le musée du Quai Branly pour l’exposition des 20 Acquisitions nous avons souhaité vous parler un peu plus sur la Calebasse. En effet notre collection de Céramique s’inspire du mur de Calebasse en provenance du Nord Cameroun.

Quelle est l’origine de la calebasse ? A quoi sert-elle ? Comment évolue-t-elle au fil du temps ? Comment différent pays Africains s’approprient-ils cet objet ?

C’est tout le sujet de notre article aujourd’hui !

 

Origine de la Calebasse

Tout d’abord il est important de noter que la calebasse est un fruit ! Oui un fruit issus d’un arbre appelé le calebassier qui est très présent dans les régions tropicales notamment l’Afrique de l’Ouest et dans les Caraïbes. Le calebassier est un arbuste ou petit arbre de 3 à 8 m de hauteur, à l’écorce grise, aux branches étalées ou pendantes et aux feuilles vertes et pointues.

 

 

Les fruit du calebassier sont cueillis, coupés en deux, vidés et séchés pour former des récipients, des outils de cuisine et même des instruments de musique.

 

Utilisation de la Calebasse

La calebasse en Afrique a plusieurs significations et utilisations. Dans sa dimension occulte et spirituelle, elle est beaucoup plus utilisée vielle que neuve, elle sert à contenir des décoctions, des remèdes traditionnel, réaliser des rituels et divers sacrifices. La calebasse peut aussi avoir des pouvoirs sur la femme qui a des difficultés à concevoir. Au Sénégal par exemple, une calebasse avec des perles et des cauris au bout leur est donnée. Elle lui servira à manger, à boire,devra la porter sur la tête pour respecter un rituel appelé kañaleen

La calebasse est également un symbole de la femme Africaine. De par sa forme ronde, elle rappelle le ventre de la femme enceinte, elle évoque la cuisine, l’abondance, la fécondité et symbolise la mère, le foyer.

 

Evolution de la Calebasse

La Calebasse sert aussi à fabriquer plusieurs instruments de musique tels que le Kora, le Djembé, le Balafon, la Tambour, le Bindré le Kalimba. A l’Ouest Cameroun, chez le peuple Bamiléke lorsque le roi meurt, les femmes cassent les calebasses en signe de deuil. Ensuite elles frappent les morceaux decalebasses au rythme des tambours.

 

 

Enfin, la calebasse peut être utilisée comme accessoire décoratifs dans les maisons. Elles sont souvent un peu plus travaillées avec des couleurs et des motifs pour les rendre plus esthétiques et harmonieuses. Chez les femmes Peuls elles sont sorties comme décorations lors de grandes fêtes.

   

La matière de la calebasse est fragile mais renouvelable. Elle peut être réparée avec du fil de coton, de la colle, de la fibre végétale ce qui lui donne une autre forme, un autre design et renouvelle sa beauté. Nous pouvons dire que la calebasse n’est jamais vraiment perdue.

Dorénavant vous savez tout sur la calebasse, nous vous invitons à aller au Musée Quai Branly à Paris si vous êtes de passage et par la même occasion découvrir notre collection spéciale disponible à la boutique de l’exposition.

Pour plus d’information : www.frida-54.com/frida-54-au-musee-du-quai-branly

 

 

 

A bientôt

PREV

Frida-54 x Musée Quai Branly

WRITTEN BY:

LEAVE A COMMENT

X